Notre territoire

Saint-Yrieix

Saint-Yrieix doit son nom à Arédius, fondateur de la cité.  Prêtre cultivé possédant un domaine galoo-romain, sa renommée fait très vite de lui un Saint. Vers 564, Arédius installe sur cet emplacement un monastère et c'est ainsi que naît la ville qui porte son nom, devenu  Yrieix par déformation orale.

La ville actuelle est rassemblée autour d'un noyau de constructions anciennes qui constitue la cité médiévale dominée par la Collégiale. Ce quartier historique connaît un important réaménagement, modifiant profondément la cité, lui rendant toute son authenticité.

Du riche passé médiéval de la ville, trois témoins méritent le détour :

  •  La collégiale des chanoines, grandiose édifice des XIIè – XIVè siècles où se côtoient trois styles : le roman (clocher-porche), le gothique de l’Ouest ou Plantagenêt (choeur et transept) et le gothique d’Ile-de-France (chevet et chapelle).
  •  La tour du Plô, donjon quadranglaire à contreforts, vestige du château que les vicomtes de Limoges possédaient dans la cité.
  •  La Bible du XIè s. que les chanoines arédiens avaient vraisemblablement commandé à l’atelier spécialisé de l’abbaye Saint-Martial de Limoges. Voir aussi quelques belles maisons des XVIIè et XVIIIè s., en particulier sur l’ancien Champ de Foire devenu Place de la Nation. saint-yrieix.fr   

Saint-Yrieix

Coussac-Bonneval

Château De Bonneval

Coussac tire son origine d'une villa gallo-romaine (Cocciacum). Ce bourg est très longtemps marqué par l'imposant château de la famille de Bonneval qui l'occupe depuis sa construction.

Siège d'un atelier monétaire dès le milieu du VIIème siècle, Coussac a vu sous les Carolingiens, son importance décroître au profit de Brêt, oû les fondations d'une vaste enceinte et de deux mottes sont encore enfouies sous la végétation.

C'est à la suite du démantèlement de cette formidable citadelle , en 1242, que Coussac recouvra un rôle stratégique de 1er plan : verrou du grand chemin de Limoges à Ségur et fut l'un des enjeux des luttes franco-anglaies dans la région.

Au XVIIIème siècle l'extraction du kaolin anima la campagne coussacoise lui valant le nom de "Chine du Limousin".www.coussac-bonneval.fr

Glandon

Glandon

Nom d'origine Gallo-Romaine, Glandonagus signifie"le marché sur la butte". Quatorze tombes sz l'âge de fer (600 avant JC)existaient encore voici un demi-siècle au village de Moissac, sans doue en relation avec les mines d'or exploitées par les gaulois.

Glandon est érigée en commune en 1790 par les députés  de la constituante et rattaché à Saint-Yrieix en 1795. La commune renaît par décret du Président de la République du 15 mars 1902.

A découvrir : les bonnes fontaines, leiux sacrés au temps des Gaulois, christianisées au premiers temps du Moyen-age et l'église médiévale.

Originalité de la commune, son verger expérimental : une pommeraie rassemblant les variétés rares et anciennes du limousin.

Ladignac-Le-Long

Ladignac-Le-Long

Ladignac vous invite à découvrir ses trésors naturels et architecturaux. Au fil de ses balades : église romane du XIIème : porche à voussures de style roman limousin, colonettes en serpentine et ses tatues du XVII et XVIIIèmes siècles.

Sa mini-station de loisirs en bordure du lac vous invite à la détente : aire de jeux pour les enfants, mur d'escalade, table depique-nique, camping municipal ombragé avec mobile-homes...Possibilté de découvrir la faune et la flore locale par le biais d'un sentier d'interprétation : balade de2 heures, parcours de 5 km.ladignac.eu

La Meyze

La Meyze

La paroisse de la Meyze (Maisa ou Maesia aux alentours de l'an mil) est très ancienne et fut le siège d'un archiprêtré jusqu'au concordat de 1801. Ce titre explique l'important presbytère, vendu comme bien national en 1796.

L'église paroissiale a pour saint patron Michel. Elle remonterait à l'époque carolingienne et abrite la statue classée de Saint Roch avec son chien en bois polychrome doré qui date du XVIIème siècle. Deux chapelles situées à Champsiaux et au lieu-dit Notre Dame du Rocher complètent ce patrimoine.

Au XIX et début du XXèmes siècles, les habitants de Limoges venaient volontiers en train " passer le dimanche" afin de pêcher puis déjeuner dans les restaurants en activité à Champsiaux, tout près des mines d'or.lameyze.pagesperso-orange.fr

La Roche l'Abeille

La Roche L'Abeille

Le site de La Roche L'Abeille fut fréquenté dès la préhistoire comme en témoigne le dolmen de Pierre levée. Les gallo romains s'y installèrent ensuite, y creusèrent de nombreux "trous" (les aurières) à la recherche de l'or. Une statue monumentale de cette époque représentant Jupiter a été retrouvée au village de Gioux.

Un événement historique d'importance se déroula en 1569 sur le territoire de la commune : les armées catholiques du duc d'Anjou et les armées protestantes d'henri de Navarre (futur Henri IV) se livrèrent bataille. De là est née la légende, attachée au nom de la commune, selon laquelle les abeilles mirent en fuite les soldats de l'armée belligérante.

pour flâner : le sentier de découverte de la Lande de Saint-Laurent qui s'étend sur 50 hectares. L'intérêt se potre sur la lande à serpentine, une pierre qui est apparue dans le fond des océans il ya 300 millions d'années. Cette particularité géologiuqe unflue directement sur la flore qui est d'un intérêt exceptionnel.www.larochelabeille.fr

 

Le Chalard

Le village médiéval du Chalard fait partie de la Route Richard Coeur De Lion .Dans son église romane et au milieu de ses tombes moyenâgeuses, vous revivrez une longue fresque historique.

Les gaulois, cinq siècles avant notre ère, y exploitèrent les mines d'or. Saint-Geoffroy et ses moines y ont édifié  l'église romane du XIème siècle et gravèrent sur les tombes les outils et leurs métiers. Les mines d'or retrouvent enfin leur éclat avec une reprise de l'exploitation au début du XXème siècle jusqu'en 2001.

Le festival de musique et spectacles classiques "Les estivales du Chalard" proposent tous les étés des représentations intimistes de prestige.
 www.lechalard.fr

Saint-Eloy-Les-Tuileries

A découvrir, l’église du XIIe siècle inscrite sur la liste supplémentaire des monuments historiques.
La spécificité architecturale de Saint-Éloy-Les-Tuileries se caractérise par la sauvegarde d’une espèce en voie de disparition : la grange ovalaire.

Ce bâtiment agricole qui est issu des méthodes de construction du moyen-âge, a la particularité de n'avoir été présent que sur un espace géographique limité qui s'étend de ladignac-le-long à Pompadour et de La Roche L'Abeille à Lanouiaille. L'originalité de ce bâtiment classé parmi les Monuments Historiques , est son unité archtecturale : un mur qui dessine un ovale surmonté d'une charpente en bois équarri recouverte de chaume. Cette grange est destinée à abriter le fourrage et le cheptel. ce bâti rural fait partie des vingt rescapés du secteur.

Près de la grange, au lieu-dit "Le Boin", des fouilles archéologiques ont permis de découvrir une villa gallo-romaine remarquable recouverte actuellement, pour préservation, avant d'être étudiée.

Ségur-Le-Château

Ségur Le Château

Classé parmi "Les Plus beaux villages de France" et le berceau des vicomtes de Limoges, la cité s'illumine de tous ses feux dès la nuit venue et le reflet de sa forteresse danse dans les eaux de l'Auvézère.

Sur son éperon rocheux entouré de collines qui en barraient l'accès, encerclé de châteaux qui jouaient le rôle d'avant-postes, Ségur pouvait attendre fièrment l'ennemi. Tout ce dispositif facilita la naissance d'un village blotti à l'abri des murailles.

Il reste de la période faste du moyen-âge maints signes encore visibles : maisons nobles à tourelles, à colombages, tours d'escalier à vis, cheminées monumentales, granits sculptés aux fenêtres à meneaux, rue et ruelles fleuries. le village compte aussi des édifices remarquables, comme une demeure en granit du XVème siècle ornée d'une tour et d'échauguettes, la tour du Chevalier, la tour du guet et la tour Saint-Laurent ou la maison Henri IV.

Dans l'église Saint-Léger un nouveau vitrail a pris place; réalisé par Vincent Corpet, il symbolise le supplice du saint patron.www.ségur-le-château.fr